Recrutement

10 techniques pour développer efficacement son réseau professionnel

Dans la recherche d'un job, dans le recrutement de talent, rien de tel que de faire appel à son réseau. Mais se constituer un réseau, c'est une histoire de méthode!

Avoir 10000 contacts Linkedin c'est bien. Mais avoir un vrai réseau professionnel c'est tout autre chose et ça n'est pas donné à tout le monde, tout simplement parce que ça demande du travail et de l'organisation. Pour le compte d'un atelier que j'ai animé dans un incubateur la semaine dernière, j'avais posé 10 bullet points de bonnes pratiques à mettre en place pour y parvenir. Il s'agit pour la plupart de recommandations de bon sens et de bonne éducation, mais ça ne peut pas faire de mal de les rappeler...

Être ouvert

Un réseau, avant de s'entretenir, ça se constitue. Les anciens de l'école, les anciens collègues, la famille c'est évidement la base mais si on ne rencontre pas plus de monde, ça va être rapidement un petit monde...

Et ça, c'est comme le dating, ça demande un peu d'énergie, il faut rencontrer du monde pour espérer rencontrer des gens intéressant. Pour ça, les incontournables sont évidement les différents Meetup et groupes Slack de son industrie et le désormais fameux Shapr qui encore aujourd'hui, malgré le nombre d'utilisateurs qui ne cesse de grandir, m'a réservé quelques bonnes surprises et des rencontres désintéressées avec des gens passionnants. Parce que oui, il faut accepter de se laisser surprendre et de céder à la curiosité de rencontrer des gens à qui on n'aurait à priori rien à dire, rien à vendre, rien à demander, rien en commun. Juste parce qu'ils ont l'air d'avoir des choses passionnantes à raconter!

Y consacrer du temps

Nous sommes tous pilotés par nos agendas. Si on ne réserve pas de créneaux à ses priorités, on se retrouve invariablement avec un agenda ingérable. Il faut s'imposer la discipline de bloquer des plages et de consacrer du temps à son réseau. 2 petits-déjeuner et 2 déjeuners par semaine, si c'est bloqué à l'avance, c'est largement gérable et à la fin du mois on a pris du temps avec 20 personnes. Injouable? Essayez...

Être culotté

Prendre son téléphone et appeler un parfait inconnu pour lui demander 20 minutes de son temps pour échanger (Lusha pour trouver les numéros de portable, vous serez surpris de l'efficacité). Engager la conversation avec son voisin dans le train qu'on a entendu avoir une conversation au téléphone qui s'approche de près ou de loin de son sujet. Harponner le speaker d'un événement. Se faire passer pour quelqu'un d'autre auprès de la secrétaire pour passer le barrage. Demander à être invité à un événement qui parait tellement sélectif...

La chance sourit aux audacieux, et finalement, qu'est ce qu'on risque à part de se faire remettre un peu en place?

Etre organisé

Quand on bosse 70 heures par semaine, avec une vie de famille à côté, et si on arrive à trouver de la place pour rencontrer des gens, ça ne laisse pas beaucoup de temps pour autre chose. Mais rencontrer des gens pour ne rien en faire par la suite, c'est aussi perdre son temps.

Les récapitulatifs de discussion se font dans le métro tout de suite après le RDV, l'intro promise est faite le soir même, le bouquin qu'on vous a recommandé de lire est commandé directement pendant le RDV.

Et puis parce qu'on n'est pas infaillible, une petite vérification s'impose. Tous les deux ou trois mois, on jette un coup d'oeil en arrière sur son agenda et on s'assure qu'on n'a pas laissé un engagement ou un suivi dans l'oubli... Si besoin, Gcal2Excel peut aider.

S'équiper

Les journées ne font que 24 heures et les semaines seulement 5 jours, alors pas le choix, il faut se faire aider! Et pour ça, il y a toujours plein d'entrepreneurs bourrés d'idées pour nous faciliter la vie. Dans les impératifs absolus, Calendly pour organiser ses RDV, Voxist pour traiter ses messages vocaux, Notion.so pour s'organiser et un Linkedin Premium! On m'a récemment recommandé Remembr mais je n'ai pas encore pris le temps de tester...

Être discret

Quand on parle avec beaucoup de monde, et en particulier si on est transparent et sympathique, on en vient quasiment toujours à se faire confier des informations implicitement ou explicitement confidentielles. Et la tentation de les partager pour montrer qu'on connait du monde est énorme. C'est à titre personnel une de mes grosses difficultés d'apprendre à me mettre un pavé sur la langue mais c'est quasiment un condition sine qua non. J'ai fait un boulette pas plus tard que la semaine dernière... La confiance est un fusil à une seule cartouche!

Rendre des services

Je suis souvent surpris par l'effet que peuvent provoquer des petits services qui ne coûtent rien à part quelques minutes et qui peuvent se révéler précieux pour son interlocuteur. Faire une introduction auprès de quelqu'un, donner les coordonnées d'un expert du sujet, partager un modèle de document qui nous a pris du temps, prendre 15 minutes pour donner son avis sur une nouvelle version du site web qui vient de sortir....

Ces petites bonnes actions du quotidien font du bien à son propre moral et reviennent souvent en boomerang! On sème ce qu'on récolte.

Pour autant, il faut éviter de tomber dans un rapport malsain de renvoi d'ascenseur ou d'échanges intéressés. Si les coups de main sont oubliés, pas grave, ça n'a couté que 10 minutes...

Apprendre à partager

Le réseau c'est comme la bonne humeur, ça se multiplie quand on le partage! Alors mettez vous en relation les uns avec les autres, et sans se soucier de ce qui en ressort. Dites du bien des gens que vous estimez. Transmettez à des relations la petite mission de conseil que vous ne pouvez pas prendre, même si ce n'est pas un copain. Recommandez les candidats que vous avez appréciés mais pas recrutés. Donnez des noms au chasseur de tête que vous éconduisez.

Vous ne serez peut-être pas remerciés, les opportunités que vous avez essayé de créer ne se réaliseront souvent pas, vous n'aurez probablement pas de nouvelle à court terme de ce qu'il va advenir de ces rencontres, mais vous créez les conditions qu'un jour, quelqu'un vous partage quelque chose, un peu tombé du ciel!

Oser demander

La célèbre formule de politesse "qu'est-ce que je peux faire pour toi?" reste souvent au stade incantatoire. Par peur de déranger, par peur du refus, on n'ose pas demander.

Je crois beaucoup à la bonne volonté fondamentale généralisée. A 99% l'être humain est adorable et cherche à faire plaisir. C'est trop bête de passer à côté d'opportunités à cause de la crainte des 1% d'emmerdeurs...

Evidement, si on n'a pas auparavant créé les conditions d'une relation saine, ça ne fonctionnera pas mais si a respecté les règles de bienséance précédentes, on est souvent bluffé par l'énergie que peuvent dépenser des relations pour donner un coup de main (même quand ce ne sont pas des amis proches).

Dire merci, faire suite

"Merci de votre temps"." Merci beaucoup pour le coup de main". "J'ai rencontré David suite à ton introduction, on n'a pas trouvé de terrain en commun mais super rencontre!". "Je viens de finir le bouquin que tu m'as conseillé, une bombe!" 'Merci de ta reco, j'ai pas pris le job parce que nanananana mais c'est adorable d'y avoir passé du temps".

Jusqu'à preuve du contraire, on a tous des forfaits SMS illimités, alors prenez le temps de donner des nouvelles, de dire merci! Ça suffit souvent à faire passer une bonne journée, aux deux personnes d'ailleurs...

Découvrir Avizio

Restez informé !

Et recevez nos dernières actualités.